Loading

Placements et pension

Tout sur votre assurance vie, assurance pension et précautions en cas de décès.

En raison du vieillissement de la population et du faible taux d’activité des travailleurs les plus âgés, les pensions légales sont actuellement sous pression. Il est donc nécessaire de se constituer une pension complémentaire à titre individuel. Un capital pension peut être constitué selon votre capacité. Chaque client dispose ainsi d’un vaste choix. Les assurances-vie classiques, les assurances Universal Life

Assurance-vie

©Val Vesa

Dans un contrat d’assurance-vie, deux garanties principales peuvent être assurées : un capital en cas de décès de l’assuré avant la date terme du contrat et/ou un capital au terme du contrat si l’assuré est en vie. Ces deux options peuvent être reprises dans un contrat d’assurance vie.

Épargne pension

©Sam Wheemer

Pour favoriser l’épargne destinée à la constitution d’une pension complémentaire, le fisc prévoit une série d’avantages fiscaux pour les contrats d’assurance vie classique et Universal Life.

  • Le particulier peut indiquer trois primes dans sa déclaration fiscale:

La prime en immunisation fiscale – épargne long terme (max. € 2350 pour les revenus de l’année 2019, dépendant des revenus professionnels)

La cotisation personnelle dans un engagement collectif de pension (ex: assurances de groupe). Le bénéfice fiscal se chiffre à minimum 30% et maximum 40% de la prime payée(taux moyen d’impôt amélioré).

La prime pour l’épargne pension (max. €980 pour les revenus de l’année 2019), en détail :

 

Jusqu’à 315 euros d’avantages fiscal

L’épargne-pension offre le choix entre deux systèmes, à deux vitesses. C’est la raison pour laquelle elle est aussi appelée parfois « épargne-pension duale » :

-Vous versez un maximum de 980 euros (par an) et bénéficiez d’un avantage fiscal de 30% sur la prime. Autrement dit : en versant 980 euros dans votre contrat d’épargne-pension, vous récupérerez directement 294 euros à travers votre déclaration d’impôts.

– Vous pouvez aussi verser plus que 980 euros, avec un maximum de 1260 euros par an. Votre avantage discal sera alors un peu moins élevé, à savoir 25% de la prime. Votre avantage fiscal s’élèvera donc au maximum à 315 euros. Mais votre capital-pension sera au final plus élevé puisque vous aurez versé des primes plus importantes que dans le cadre du premier système.

 

Entre 18 et 65 ans

Toute personne âgée de 18 à 65 ans peut pratiquer l’épargne-pension. Vous avez le choix pour cela entre des produits de la branche 21 (capital garanti) et des produits de la branche 23 (liés à des fonds d’investissement).

À 60 ans, vous payez des impôts sur l’épargne. Après 60 ans, vous pouvez encore épargner plusieurs années en bénéficiant d’un avantage fiscal, mais sans être imposé !

 

Les conditions pour bénéficier d’un avantage fiscal

-Vous êtes un résident Belge ou résidez dans un autre État membre de l’Espace économique européen.

-Vous avez entre 18 et 65 ans.

-Le contrat a une durée de 10 ans au moins.

-Le bénéficiaire en cas de vie est vous-même et le bénéficiaire en cas de décès est votre époux(se), votre cohabitant(e) légal(e) ou vos parents jusqu’au deuxième degré inclus.

Assurance décès

©Tiago Muraro

Le contrat d’assurance décès prévoit le versement d’un capital en cas de décès de l’assuré avant le terme du contrat. Il en existe trois grandes catégories

    1.S’assurer toute la vie

Le capital décès est toujours versé indépendamment du moment où survient le décès de l’assuré. Cette formule est souvent souscrite en qualité d’assurance ‘funérailles’ le capital étant immédiatement disponible lors de la survenance du décès. Parfois, ce contrat d’assurance vie sert aussi aux héritiers à acquitter les droits de succession auxquels ils se trouvent soumis.

  2. L’assurance temporaire

Ce type de contrat prévoit aussi le versement d’un capital décès, mais uniquement en cas décès de l’assuré avant l’échéance du contrat. Cette formule est le plus souvent destinée à protéger financièrement la famille sans occasionner trop de frais. L’assurance temporaire est le plus souvent prévue avec un terme fixé à 65 ans

    3. L’assurance solde restant dû

Le capital en cas de décès est calculé de telle manière à assurer le capital restant dû dans le cadre d’un crédit hypothécaire par exemple. Ainsi, la diminution progressive de la dette résultant des remboursements entraîne aussi une diminution comparable du capital assuré.

Assurance-vie: placement

Les contrats d’assurances vie peuvent aussi faire office de placements. Dans ce type de contrat, le preneur d’assurance est le propriétaire du contrat. S’il décède avant son échéance ou s’il est en vie à cette date, le capital sera versé. Le bénéficiaire indiqué dans le contrat percevra alors le capital prévu.

Voici quelques bonnes raisons d’investir via un contrat d’assurance vie.

  • Par le biais d’une construction entre preneur d’assurance et bénéficiaire, le preneur peut construire un véritable planning successoral. Il peut transmettre les sommes assurées en cas de décès à une personne bien déterminée : le bénéficiaire. Le bénéficiaire acquiert, au moment du décès de l’assuré, un droit personnel sur le capital. Ceci signifie que le bénéficiaire désigné recevra toujours le capital décès même si la succession s’avérait négative. Les créanciers du défunt ne peuvent donc faire prévaloir le moindre droit sur le capital versé.
  • Le preneur d’assurance a toute liberté pour désigner un bénéficiaire ou le révoquer.
  • Si le preneur perd son contrat, suite à un incendie par exemple, il peut, sur simple demande auprès de l’assureur, obtenir une copie conforme possédant la même valeur que le contrat d’origine.
  • Le contrat offre une protection financière aux proches. Les capitaux dus seront versés aux bénéficiaires indépendamment de la durée de l’investissement ou du taux d’intérêt.